« Je suis rentrée à UNA pendant les vacances scolaires. La responsable de secteur du Mêle sur Sarthe recherchait des personnes en remplacement. J’ai tout de suite beaucoup aimé le contact avec les gens. Mais avec mon bac compta gestion et mon BTS services en espace rural, j’ai poursuivi en tant qu’assistante de la responsable de secteur.

« Moi, c’est parce que je me sens utile que je me lève le matin »

Par la suite, j’avais même démarré une licence professionnelle services à la personne. Mais le terrain me manquait beaucoup trop ! Le soir en rentrant chez moi, je n’avais plus le sentiment d’être utile aux autres. Alors, j’ai préféré continuer le métier d’aide à domicile. Je me suis formée au fur et à mesure. Depuis 2008, j’ai effectué une douzaine de formations organisées par UNA sur des thématiques variées me permettant de renforcer mes acquis et de développer toujours plus de compétences.

Aujourd’hui, beaucoup de gens nous disent qu’on a du courage de faire ce métier parce qu’il est difficile. C’est vrai que ce n’est pas toujours simple, mais avoir du courage n’est pas tout à fait exact. Il faut avoir la vocation, aimer être utile, aimer aider. Moi, c’est parce que je me sens utile que je me lève le matin. »

Elodie Rauber, aide à domicile